Glyphosate: Scandale sanitaire et démocratique !

 

Glyphosate: Scandale sanitaire et démocratique !

 

Mardi 29 mai à 1heure du matin, le président de l’assemblée nationale décide, arbitrairement, de prolonger la discussion sur la « loi agriculture et alimentation » permettant ainsi l’examen de l’amendement proposant l’interdiction du glyphosate, dans trois ans, devant seulement 86 députés. 63 d’entre eux voteront contre l’amendement.

Cette promesse de M. Macron s’envole. Ainsi, le glyphosate reconnu probablement cancérogène et tout récemment démontré dangereux parce qu’associé à des additifs toxiques, pourra être utilisé encore plusieurs années.

Quatre députés d’Ille et Vilaine ont voté contre l’amendement, Mme Maillard-Méhaignerie et Mrs bachelier, Benoît et Lurton.

Les quatre autres députés étaient absents et n’ont pas défendu l’interdiction du glyphosate d’ici 3 ans.

Voilà donc notre département, plutôt agricole, totalement représenté par huit député défenseurs du glyphosate. Concernés par le bassin versant de la Vilaine particulièrement pollué et très en retard sur la qualité des eaux de surface, mais aussi par des victimes de pesticides, ces députés préfèrent tourner le dos à ces enjeux vitaux.

Le Parti de Gauche dénonce le vote irresponsable de ces députés.

Le Parti de Gauche soutient toutes les initiatives prisent pour combattre l’usage des pesticides, la défense des victimes de ces produits toxiques, qu’ils soient agriculteurs, riverains ou consommateurs.

Le Parti de Gauche dénonce l’emprise de l’exécutif sur l’Assemblée Nationale, qu’il empêche de débattre dans des conditions correctes de sujets aussi graves.

En Marche n’a rien à envier aux ex majorités « godillot » RPR puis PS.