Communiqué de presse du PG35.

L’outrance macronienne en marche

Le Parti de Gauche d’Ille et Vilaine tient à exprimer sa solidarité avec ses camarades perquisitionnés ce matin par la police à leur domicile et aux sièges du PG et de la France Insoumise par des policiers armés et avec des actes de violence.
La dénonciation fantaisiste d’une élue d’extrême droite, sur l’emploi d’assistants parlementaires européens, sert de prétexte à cette manoeuvre politique d’ampleur et curieusement spectaculaire.
Quant aux comptes de la campagne présidentielle, ils ont été validés par la commission nationale des comptes de campagne.
Les responsables de notre campagne ont néanmoins toujours rappelé leur disponibilité pour répondre à des questions, qui ne sont jamais posées, mais aussi disposés à réexaminer tous les comptes comme l’a proposé par Jean Luc Mélenchon en juin 2018.
Malgré ces éléments tangibles, le pouvoir politique choisit de lancer des perquisitions, dont l’objectif ne tient que dans la volonté de nuire à toute opposition politique ferme.
Nous défendons la nécessité de la gestion rigoureuse de l’argent public par les partis et mouvements politiques.
Mais cette rigueur ne doit pas permettre, sous prétexte de n’importe quel écart ou imprécision, ces attaques hors de proportion contre des mouvements politiques et leurs militants. La rigueur c’est aussi l’égalité de traitement.
Le mouvement LREM mis en cause de façon précise pour des errements dans sa gestion de campagne ne subit pas le même traitement.
Imagine-t-on une telle perquisition armée et violente dans les locaux de LREM ?
L’outrance se confirme donc comme la marque de fabrique du pouvoir macronien.
C’est pourquoi nous dénonçons l’intimidation et la criminalisation de la contestation qu’elle soit sociale ou politique.