Communiqués

0

STOP aux violences policières en Ille-et-Vilaine

splash_communique35

rennes-en-direct-des-incidents-republique-la-manif-repart_0

Depuis bientôt 3 mois, une violence aveugle s’abat sur les manifestant-e-s, les jeunes, les militant-e-s syndicalistes qui exigent le retrait de la loi travail. Comme des centaines d’autres, les adhérent-e-s du PG, et même ses élus, en ont été victimes.On recense 300 blessé-e-s à Rennes, dont un manifestant qui a perdu un œil à cause d’un tir de flashball.

Le 2 juin en début de matinée, la violence policière a franchi un nouveau cap avec 11 collégien-ne-s blessé-e-s (dont 3 transporté-e-s à l’hôpital) suite à une intervention violente de la Police nationale pour déloger des enseignant-e-s et parents d’élèves qui manifestaient pacifiquement et en famille devant le collège Surcouf de Saint-Malo, voué à la fermeture par une décision du Conseil départemental.

L’après-midi à Rennes ce sont des journalistes qui ont été matraqué-e-s et qui ont vu leur téléphone et matériel professionnel détruits par les forces de l’ordre. Dans le même temps,  depuis des véhicules de police en marche, portes ouvertes, des volées de matraques sur des manifestant-e-s  cheminant sur les abords de la rocade font plusieurs blessé-e-s.

Face à cette dérive violente, dont les ordres viennent du Préfet et plus généralement du Ministère de l’intérieur, le Parti de Gauche 35 tient à rappeler plusieurs principes. D’abord, il devient urgent d’interdire l’usage du flashball qui est une arme létale. La BAC (Brigade Anti-Criminalité) n’a rien à faire dans les manifestations, nous ne sommes pas des criminel-le-s !  Ensuite, les ordres donnés aux forces de police et de gendarmerie doivent se limiter à la sécurité des biens et des personnes et non à la provocation, aux insultes et à la répression aveugle. L’obligation pour les forces de l’ordre de porter leur matricule, pour pouvoir répondre d’éventuelles fautes, doit être tenue.

Enfin, le Gouvernement doit bien comprendre que chaque blessé-e, mutilé-e, condamné-e sans preuve, assigné-e arbitrairement, emprisonné-e, renforce notre détermination et notre mobilisation jusqu’au retrait total de la loi travail.

Félix BOULLANGER,
Co-secrétaire départemental du PG35.

0

Contre la loi travail, tous et toutes dans la rue ! Acte VIII – 17 mai 2016

scfq

Alors que le Gouvernement outrepasse tout principe démocratique essentiel en utilisant l’article 49 alinéa 3 de la Constitution afin d’enrayer tout débat parlementaire,

Alors que la répression de tou-te-s les manifestant-e-s par les forces de l’ordre est de plus en plus visible et ressentie,

Alors que  75% des Français-e-s sont opposé-e-s à la loi,

Alors que des secteurs entiers de l’économie seront en grève entre les 16 et 20 mai (cheminot-e-s, dockers, raffineries, transporteur-se-s, pilotes …),

Alors que la Maison du Peuple à Rennes a été évacuée malgré le caractère pacifiste de son occupation,

Continuer à prendre la rue massivement contre la loi travail est essentiel. Mardi 17 mai, rendez vous à :

-> Rennes, 11H, place Charles de Gaulle,

-> Saint-Malo, 11, devant la médiathèque.

 

25386676043_542419207d

0

Évacuation de la Maison du Peuple de Rennes, une nouvelle attaque au Mouvement social

Vers 6h du matin, vendredi 13 mai, les forces de l’ordre ont évacué la Maison du Peuple à Rennes, occupée pacifiquement depuis le 1er mai afin d’organiser la mobilisation contre la loi travail.

Ce lieu était un modèle de convergence des luttes. On y trouvait des étudiant-e-s, des lycéen-e-s, des salarie-e-s, des privé-e-s d’emploi, syndiqué-e-s ou non, participant à « Nuit debout » ou non. La Maison du Peuple servait à la fois à organiser les Assemblées générales mais elle était aussi un lieu de débats, de conférences, de projections de films, de concerts…

Le Parti de Gauche dénonce cette volonté systématique du Gouvernement de museler le mouvement social

Il peut piétiner les principes démocratiques élémentaires à l’Assemblée nationale comme dans les manifestations en utilisant une violence policière démesurée, il n’endiguera pas la colère populaire et la volonté de se mobiliser jusqu’au retrait total de la loi travail.

Eric Coquerel Coordinateur politique du Parti de Gauche

0

Une semaine décisive !

splash_communique35

La 7ème manifestation contre la loi travail, jeudi 28 avril, doit être pour nous l’occasion de montrer au Gouvernement que, malgré la période des examens rendant la mobilisation des étudiants et lycéens plus difficile, nous ne lâchons rien. Le Parti de Gauche 35 sera donc présent aux rendez-vous fixés dans le département.

Rennes – 11h esplanade Charles De Gaulle

Redon – 11h Sous-préfecture

Fougères – 17h30 place Aristide Briand

St Malo – 11h place de la médiathèque Grande Passerelle

Vitré selon les modalités définies localement

Nous appelons également à être massivement présents samedi 30 à 15h place Charles de Gaulle pour la manifestation nationale qui se déroule à Rennes pour le droit d’asile. Dans notre département, les conditions d’obtention du fameux sésame sont particulièrement drastiques, mettant les demandeurs d’asile dans une situation intenable (impossibilité de se loger, de travailler …).

Enfin, la manifestation du 1er mai, à l’occasion de la fête des travailleurs et travailleuses aura lieu comme tous les ans. Nous appelons à y participer pour perpétuer cette tradition internationale du mouvement socialiste.

Le Parti de Gauche 35.

0

Changement de Préfet mais pas de ligne politique

images(1)

Monsieur le Préfet, Patrick Strzoda, vient d’être promu directeur du cabinet du Ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve. Le Gouvernement récompense l’un de ses fidèles serviteurs malgré ses tendances à l’autoritarisme.

C’est quand même bien lui qui, depuis un mois et demi, réprime les manifestations contre la projet de loi Travail, à Rennes notamment, en autorisant les forces de l’ordre à abuser de grenades désencerclantes, de lacrymogènes, de flashballs etc. aussi bien contre des manifestants, des enfants, des passants, des journalistes, des élus … Les blessés se comptent par dizaines mais il continue à réprimer sans limite.

C’est aussi lui qui, depuis des années, a créé une situation catastrophique pour les personnes en demande d’asile. Les délais en Ille-et-Vilaine pour obtenir le précieux sésame, sont de plusieurs mois, période durant laquelle il est impossible de travailler, de se loger, etc. Ceci n’a jamais semblé poser de problèmes à Monsieur Strzoda.

Le Parti de Gauche 35 pourrait donc se satisfaire de son départ. Malheureusement, son remplaçant, Christophe Mirmand, ne semble pas particulièrement plus progressiste. Ancien Directeur des services du Conseil Général des Hauts de Seine, nommé par Nicolas Sarkozy quand celui-ci était alors Président de ce Conseil Général, il a toujours montré sa proximité avec la droite en travaillant ensuite pour Chantale Jouanno, en 2008, quand celle-ci est devenue ministre.

La nomination de Christophe Mirmand à la tête de la Préfecture d’Ille-et-Vilaine par le Conseil des Ministres, ce mercredi 20 avril, montre bien à quel point le gouvernement s’accommode de personnes de droite pour diriger les institutions.

Au-delà de la critique de la fonction de Préfet, paroxysme de « l’anti-démocratie » puisque détenteur de pouvoirs considérables bien qu’il n’ait été élu par personne, récompenser Monsieur Strzoda et nommer un homme de droite pour lui succéder n’augure en aucun cas une amélioration dans la politique préfectorale de notre département.

Le Parti de Gauche 35.

0

Contre la loi travail, tous et toutes dans la rue ! Acte VI – 9 avril 2016

scfq

Alors que la mobilisation s’amplifie partout en France et notamment en Ille-et-Vilaine, le Parti de Gauche 35 appelle à participer massivement aux différentes manifestations ce jeudi 31 mars contre la loi El-Khomri.

La pression de la rue, notamment par la jeunesse, a déjà commencé à faire plier le Gouvernement sur quelques dispositions de la loi, le mouvement s’accélère désormais afin d’obtenir le retrait total, d’autant que les syndicats ont largement appelé à participer massivement à cette journée.

Rennes – 11h esplanade Charles De Gaulle

Redon – 11h Sous-préfecture

St Malo – 11h30 devant la médiathèque la grande passerelle

0

Contre la loi travail, tous et toutes dans la rue ! Acte III – 24 mars 2016

scfq

Alors que la mobilisation s’amplifie partout en France et notamment en Ille-et-Vilaine, le Parti de Gauche 35 appelle à participer massivement aux différentes manifestations ce jeudi 24 mars contre la loi El-Khomri.

La pression de la rue, notamment par la jeunesse, a déjà commencé à faire plier le Gouvernement sur quelques dispositions de la loi, le mouvement s’accélère désormais afin d’obtenir le retrait total.

La semaine dernière ce soit plusieurs centaines de jeunes qui ont manifesté à St-Malo et à Redon, ainsi que 10 000 personnes à Rennes, nous devons maintenant être encore plus nombreux-ses.

Le rendez-vous est fixé à midi place du Parlement à Rennes.

0

Contre la loi Travail tous et toutes dans la rue ! Acte II – 17 mars

scfq

Le gouvernement accélère les décisions agressives contre la population. Au nom de la réduction du chômage, il veut détruire le code du travail en recréant les conditions dignes du début du XXème siècle. Ce n’est pas le travail qui coûte cher mais le capitalisme financier et ses profits exorbitants. La répartition des richesses s’effectue au seul profit des plus riches, au détriment de tous les autres.

Le projet de loi El Khomri rejoint les décisions précédentes comme les lois Macron et Rebsamen, toutes aussi injustes et inspirées des exigences du MEDEF. Les 5 millions de chômeurs n’ont rien à attendre de ces mesures. Par contre, tous les salariés, au travail ou pas, jeunes ou moins jeunes, subiraient des reculs de droits inadmissibles.

C’est la liberté syndicale qu’il faut renforcer et non l’inverse, c’est l’augmentation des salaires qu’il faut prôner et non l’inverse, c’est le CDI qu’il faut généraliser et non l’inverse.

Nous appelons toutes celles et ceux qui refusent un recul de civilisation à se mobiliser et participer aux rassemblements prévus en Ille-et-Vilaine :

Rennes – 12 h – Place du Parlement,
St Malo – 13 h – devant la médiathèque grande passerelle.

0

Contre la loi Travail tous et toutes dans la rue !

scfq

Le gouvernement accélère les décisions agressives contre la population. Au nom de la réduction du chômage, il veut détruire le code du travail en recréant les conditions dignes du début du XXème siècle. Ce n’est pas le travail qui coûte cher mais le capitalisme financier et ses profits exorbitants. La répartition des richesses s’effectue au seul profit des plus riches, au détriment de tous les autres.

Le projet de loi El Khomri rejoint les décisions précédentes comme les lois Macron et Rebsamen, toutes aussi injustes et inspirées des exigences du MEDEF. Les 5 millions de chômeurs n’ont rien à attendre de ces mesures. Par contre, tous les salariés, au travail ou pas, jeunes ou moins jeunes, subiraient des reculs de droits inadmissibles.

C’est la liberté syndicale qu’il faut renforcer et non l’inverse, c’est l’augmentation des salaires qu’il faut prôner et non l’inverse, c’est le CDI qu’il faut généraliser et non l’inverse.

Nous appelons toutes celles et ceux qui refusent un recul de civilisation à se mobiliser et participer aux rassemblements prévus en Ille-et-Vilaine :

RENNES : Rassemblement Place du Parlement-de-Bretagne, 12 h.

SAINT-MALO : Médiathèque « La grande passerelle », 11 h.

REDON : Place de Bretagne, 17 h.

0

Dégradations lors de mouvements sociaux : l’insupportable « deux poids deux mesures » !

Une justice sommaire et expéditive a condamné la semaine dernière trois manifestants arrêtés lors de la manifestation organisée sous forme de carnaval le samedi 6 février dernier à Rennes contre le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Le réquisitoire du procureur a été clair tout manifestant qui ne se disperse pas suite aux injonctions de la police sera considéré comme casseur. Par ailleurs les policiers qui témoignaient lors du procès ont reconnu ne pas pouvoir affirmer avec certitude que ces trois personnes ont commis des actes illégaux.
En parallèle, les actions menées par la FNSEA (syndicat agricole productiviste) ont déjà coûté plus de 4 millions d’euros en dégradations fin janvier en Bretagne. Une somme à laquelle il faudra ajouter les frais de réparation des routes des manifestations ces derniers jours ; sans parler des coûts indirects pour les commerçants qui subissent une baisse importante de leur clientèle dans les zones impactées.

Pourtant, malgré une interpellation le 17 février, aucun manifestant n’est réellement menacé et encore moins de prison ferme contrairement aux opposants à l’aéroport de NDDL ou encore aux syndicalistes de Goodyear par exemple.

Le PG35 dénonce cette injustice, ce deux poids deux mesures et plus globalement la dérive autoritaire du Gouvernement qui ne cesse de criminaliser le mouvement social et progressiste, dans un contexte d’Etat d’urgence où il se croit tout permis. Assignations à résidence, perquisitions violentes de domiciles, incarcérations de militants ; le Gouvernement souhaite appliquer en force sa politique pourtant tant contestée.

Nous avons estimé dans un communiqué précédent que la casse de vitrines, lors du Karnaval, arton1709par quelques personnes isolées était totalement contre-productif et ne servait pas la cause de l’opposition à l’aéroport. Pour autant, la réponse apportée par Monsieur Hollande est largement disproportionnée ; c’est pourquoi nous nous impliquerons dans les initiatives de soutiens à ces militants.

Lise ENROYS et Félix BOULLANGER, Co-Secrétaires du PG35.